Search & Find
Accueil   >   Doctorat   >   Comité de suivi individuel de thèse

Comité de suivi individuel de thèse

Présentation

Suite à un engagement pris par l’Université de Strasbourg dans le cadre du présent plan quinquennal de recherche, l’ensemble des écoles doctorales est tenu de mettre en place des comités de suivi individuel de thèse. Ces comités ont pour but d’accompagner et d’aider les doctorant(e)s tout au long du processus d’élaboration de leur thèse.

Ils se tiennent chaque année et chaque doctorant(e) est concerné(e) à partir de sa deuxième année d’inscription. Ils revêtent la forme d’un entretien d’une durée variable qui suit la présentation par le/la doctorant(e) de l’avancement de son travail, sous forme brève et synthétique (10 mn maximum), et qui a lieu devant trois enseignants en l’absence du directeur de thèse.

En amont, la rédaction de l’état d’avancement du projet doctoral revêt une grande importance dans la mesure où il doit être lui-même validé par le directeur de thèse qui émet un avis circonstancié. Dans l’immense majorité des cas, cet avis sera positif, ce qui devrait orienter l’entretien dans le cadre du comité de suivi et permettre à celui-ci d’être une instance qui formule des recommandations et des suggestions en vue d’une poursuite de la thèse dans les meilleures conditions.

Des cas se présenteront aussi, qui s’avèreront plus problématiques. Dans cette situation, le comité pourra être amené à formuler des recommandations plus précises, voire à mettre en garde le/la doctorant(e) devant l’absence d’avancement du travail, l’insuffisance de clarté du sujet ou du plan, voire des résultats obtenus, etc. Dans de telles circonstances, le comité pourra être amené à émettre un avis réservé, ce qui signifiera pour le/la doctorant(e) qu’il/elle est invité(e) à mettre les bouchées doubles ou à réorienter son travail au cours de l’année universitaire à venir. Au cas où aucune amélioration ne serait constatée, le comité pourra être amené l’année suivante à formuler un avis négatif qui signifierait l’arrêt de la thèse.

Il va de soi que cela ne saurait être considéré comme une sanction. La durée d’une thèse est aujourd’hui limitée à 6 années au maximum et toute prolongation devient de plus en plus difficile à obtenir. Il revient donc aux écoles doctorales de s’assurer que le délai de six années peut être tenu et ce ne serait pas rendre service à un/une doctorant(e) de l’autoriser à se réinscrire régulièrement en thèse alors même que l’avancement de son travail montre qu’il/elle ne pourra l’achever dans les temps. C’est dans cette perspective que les comités de suivi ont été mis en place et c’est dans cet esprit qu’ils se tiendront. Ils devraient, dans l’immense majorité des cas, constituer une stimulation et un profond encouragement en vue de la poursuite de la thèse.

Ces comités se tiendront en 2021-2022 le LUNDI 20 JUIN 2022. Tous/toutes les doctorant(e)s inscrits en 2e année et au-delà seront concerné(e)s et sont invité(e)s à réserver la journée, ainsi que les doctorants contractuels de 1ère année. Pour celles et ceux qui vivent au loin, un système de visio-conférence sera mis en place.

Texte cadre à télécharger
Rapport du comité de suivi de thèse

Dossier d'état d'avancement du travail doctoral

Dossier d’état d'avancement du travail doctoral
en vue du Comité de suivi de thèse

Le but du comité de suivi est d’évaluer, dans un entretien avec le doctorant, les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche. Il formule des recommandations et veille à prévenir toute forme de conflit, de discrimination ou de harcèlement. Le comité de suivi n’a pas pour vocation de remplacer le rôle du directeur de thèse ; les doctorants n’ont donc pas à faire une présentation savante et détaillée du contenu de leur thèse, et les membres du comité n’ont pas à examiner des questions de fond qui relèvent de l’expertise du directeur de thèse.

En vue de la préparation du Comité de suivi de thèse, le doctorant doit rédiger un état d’avancement de son projet doctoral validé par le directeur de thèse qui émet un avis circonstancié. Un simple visa n’est d’aucune utilité.

Ce document peut compter 5 à 10 pages environ. Il est conçu pour être évolutif et doit donc être affiné et complété d’une année à l’autre pour montrer l’évolution de la réflexion et l’avancement du travail. 

Il doit comprendre les éléments suivants :

  1. Le sujet retenu et l’évolution éventuelle de l’intitulé en fonction de l’avancée des recherches.
  2. La problématique, en indiquant ses éventuelles évolutions (l’ajout d’une bibliographie n’est pas nécessaire). Il est nécessaire de mettre en avant les aspects novateurs de la thèse, son apport au débat établi sur le sujet, ou les hypothèses qui sont explorées.
  3. Une présentation chronologique de l’avancée de la thèse, incluant un calendrier prévisionnel de soutenance. L’état d’avancement du projet au niveau du plan et de la rédaction doit être précisé (un échantillon de chapitres rédigés peut éventuellement être soumis, à condition qu’il ne dépasse pas 20 pages).
  4. Le cas échéant, les difficultés rencontrées qui affectent les conditions de travail et de son avancement, notamment d’un point de vue matériel (accès aux ressources, maladie, difficultés financières…) ou psychologiques (relations avec le directeur ou avec d’autres enseignants/doctorants…).
  5. Formations suivies ou programmées, selon le nombre d’heures exigées en disciplinaire ou en transversal.
  6. Le cas échéant, une liste des publications réalisées dans les 12 mois précédent le comité.