Search & Find
Accueil   >   Programme doctoral   >   2017-2018   >   Ethique

Ethique

24 novembre 2017, salle Pasteur, Palais Universitaire

Théologie et souffrance

Comment la théologie est-elle interpellée par l’expérience de souffrance ? Que répond-elle ? Est-elle un secours pour l’humain qui implore Dieu ? Où est Dieu qui laisse faire ? On a pourtant beau interroger Dieu comme le fait le psalmiste, on a beau essayé de « réveiller » le maître comme y invite le récit de la tempête apaisée, il est difficile et d’entendre la voix de Dieu quand on est dans l’épreuve, difficile aussi de parvenir à une réponse qui soit réellement satisfaisante au moins dans l’immédiat, et ne blesse pas en même temps la personne qui souffre et ne comprend pas.
Cette matinée voudrait prendre au sérieux l’épreuve du mal et de la souffrance et examiner comment la théologie y répond. Les 3 intervenants, femmes et homme, catholique et orthodoxe intervenants, nous aideront à entrer dans ce questionnement difficile.

Organisateurs
Marc Feix, Marie-Jo Thiel, Faculté de théologie catholique de Strasbourg
Karsten Lehmkühler, Faculté de théologie protestante de Strasbourg 

08.30 Présentation de la Journée

08.40 Conférence

Frédérique Poulet, Université Catholique de l’Ouest, Angers

Résumé de son intervention : La question du mal et de la souffrance interroge souvent la présence et même l’existence de Dieu. Face aux grands drames du 20ème siècle surgit la question : « Où est Dieu qui a laissé faire ? ». Comment répondre du silence de Dieu ? Faut-il laisser place au seul silence de la raison ou faire place à la Révélation et oser, risquer une parole ; on fera place ici à une parole liturgique et sacramentelle qui permet de penser une herméneutique nouvelle de la théodicée.

09.30 Pause

09.45 Conférence

Dany Rondeau, Université du Québec à Rimouski

Résumé de son intervention : Peut-on réconcilier les éthiques de vulnérabilité dont la théorisation a été accaparée par les théoriciennes féministes, avec des éthiques du juste à la suite des travaux de Robert Goodin (Protecting the Vulnerable, 1985) ? Il y a nécessité de réconcilier les éthiques du care et les éthiques du juste (ou empathie et raison) en raison des problèmes que leur division pose à l’éthique appliquée (plus précisément à la délibération en vue de la décision).

10.35 Conférence

Bertrand Vergely, Institut Saint Serge, Paris

Résumé de son intervention : La question de la souffrance est inséparable de celle de la personne comme la personne est inséparable de celle de Dieu. Quand on interroge le mal ainsi que la souffrance afin d’en établir le sens, une chose frappe: l’incapacité de parvenir à une réponse satisfaisante sans blesser la personne qui souffre ou étouffer la pensée qui tente de les penser. Cette impasse vient de ce que l’on ne subjective pas la question du mal comme de la souffrance. Ce que fait fort bien la démarche que l’on trouve dans les Psaumes.

11.20 Débat

12.00  Pause

13.45  Présentation et discussion de travaux des doctorants

Michael Erohubie, Faculté de théologie catholique de Strasbourg
Is there a place for suffering in human maturation ? A study in Xavier Thévenot.

Aguia Jean Martial Kouamé, Faculté de théologie catholique de Strasbourg
Ce que le christianisme a fait de la femme Akyé. Procréation et fécondité en Côte d'Ivoire.

15.30 Atelier de méthodologie (sur inscription auprès de edtheol@unistra.fr)

Atelier d’expression orale
Préparation à l’audition du comité de suivi individuel et à la soutenance. 4 doctorants présenteront leurs travaux pendant 10 mn, suivi par 10 mn de réactions.

Intervenant
:  Frédéric Rognon, Faculté de théologie protestante de Strasbourg
Horaire
: 15h30 à 17h
Lieu
: Palais universitaire, salle Pasteur, 1er étage